PDF 

Tassillé, Tassilleium : Commune de la Champagne du Maine   Canton de Loué  Autrefois du doyenneté de Vallon.

Descriptif : Bornée au Nord par Auvers s/s Montfaucon, à l'Est par Crannes en Champagne, au Sud par Vallon sur Gée à l'Ouest et Nord Ouest par Loué.

Le territoire de la commune forme un pentamètre irrégulier se rapprochant d'un ovoïde. carte1 carte2 carte3

Population :  en 1804, on comptait 320 habitants -   en 1826 elle est passée à 335 habitants  - en 1836 elle est redescendue à 300 habitants (149 hommes et 151 femmes), une diminution depuis 1804 malgré l'évolution démographique dans le département.

La répartition sur la commune :

le bourg 165 habitants

les hameaux de Fossemerée, des Braudières, de la Trébouillière, de Teilleau et de Monthébert  de 12 à 15 individus chacun.

Photos du village dans les années passées....  carte postale1 carte postale2 carte postale3 carte postale4

De 1803 à 1812  -  mariages 36  - naissances 96  -  décès  88

De 1813 à 1822  -  mariages 18 -  naissances 82  -  décès  56

De 1823 à 1832  -  mariages 18 -  naissances 59  -  décès  65

 

Histoire ecclésiastique :  Eglise dédiée à Saint MARTIN de TOURS (A visiter aux Journées Européennes Patrimoine Sarthe). La cure  dont LEPAIGE n'estime le revenu qu'à 300 l. valait 800 l. selon le Pouillé.

Elle était à la présentation de la collégiale de saint Pierre de la Cour du Mans, dont le chapitre en percevait et en affermait les dîmes.

Le prieuré de S Gilles de Teilleau, situé à 1,5h au S.SO , annexe de la sacristie de Fontgombault en BERRY et réuni à la maison des PP de la Mission , établis dans ladite abbaye , était à la présentation de l'abbé de ce monastère, valait aussi 800 l. de revenu, et devait une messe par semaine.

 

Histoire féodale : La seigneurie de paroisse, appartenant au chapitre de St Pierre, comme la cure, fut aliénée par lui au Seigneur de Montfaucon, en Auvers. Celui-ci l'annexa au fief de Monthébert, possédé dès le 13e siècle, par la famille d'Assé, et réuni par elle, à la terre de Montfaucon. L'une et l'autre appartenait en 1776, à la comtesse de GIRONDE, fille d'Arnaud d'Assé, Marquis de Montfaucon et de Geneviève de Montmorin de St Hérem.

Cette seigneurie avait été saisie féodalement en 1681, par défaut d'hommes, probablement après de decès de Jacques Renaudin son propriétaire.

MONTHEBERT, ou plutôt Mont-Hubert, tire probablement son second nom de Hubert, fils de JEAN II d'ASSE, qui vivait dans le 13e siècle.

La paroisse de Tassillé relevait directement du siège de la sénéchaussée du Maine. Elle s'approvisionnait au grenier à sel de Loué.

Presbytère. Edifié à la fin du XVIIIe siècle.

Texte issu des archives

TASSILLE, Tassîlleium; commune de la Champagne du Maine (v. 1-267, 268 et la Carte], du cant. et à 4 k. 3 h. E. de Loue; de l'arrond. et à 21 k. 0. du Mans; autrefois, du doyenné de Vallon, de l'archM. de Sablé, du dioc. et de l'élect. du Mans. — Dist. lég. : 5 et 25 kilom.

Desciupt. Bornée au N. et au N. E., par Auvers-sous Montfaucon; à l'E., par Crannes; au S., par Vallon; àl'O. et au N. 0., par Loué ; le terril, de cette commune forme un pentamètre irrégulier, se rapprochant d'un ovoïde, s'étend. de l'E. S. E. à l'O. N. 0., où est sa partie la plus anguleuse, sur un diam. de 3,2 h., contre une largeur, du N. au S., de 1,6 à 2,4 h. Bourg assez laid et peu considérable, situé dans la partie centrale du territoire, se rapprochant un peu delà limite N. vers E., formant une petite rue, qui s'étend de l'O. à l'E., en passant au S. de l'église et du cimetière, puis se contourne vers le midi. Eglise à ouvertures de la première époque de l'ogive, ; clocher pyramidal. Cimetière attenant au côté sud de l'église, enceint de murs d'appui. On remarque dans ce bourg, une ancienne maison, à fenêtres en croix, en pierre; et le presbytère.

Populat. De 56 feux, sur les rôles de l'élection; de73f. et de 320 habit., en 1804 ; elle était, selon le recensement de 1826, de 100 f. et de 335 habit.; d'après celui de 1836, do 90 feux, se compos. de 149 indiv. mal., 151 fem.,  total, 300: ce qui offre une diminution de 1/16e, depuis 1804, résultat bien extraordinaire, dans une contrée fertile, et bien différent du résultat général pour le département, y ayant eu, au contraire, augmentation, de près de 1/7% de 1804 à 1830. Il y aurait lieu d'en rechercher la cause, s'il s'agissait d'une plus importante localité. Populat. du bourg, 165 indiv.; des ham. de Fossemerée, des Braudières, de la Trebouillière , de Teilleau et de Monthébert, de 12 à 15 individus chacun.

Mouv. dècenn. Do 1803 à 1812, indusiv. : mar., 36; naiss.. 96; déc., 88. —De 1813 à 1822 : mar., 18; naiss., 82; déc., 56. —De 1823 à 1832 : mar., 18; naiss., 59 ; déc., 65.

Hist. EcclÉs. Eglise dédiée à S. Martin de Tours. Fête patronale, ledini. le plus proche du il novembre. La cure, dont Lepaige n'estime le revenu qu'à 300 1., valait 8001., selon le Fouillé. Elle était à la présentât, de la collégiale de S.-Pierre-de-la-Cour du Mans, dont le chapitre en percevait et en affermait les dîmes.

Le prieuré de S. Gilles de Teillau, situé à 1,5 h. an S. S. 0. du bourg, annexe de la sacristie de Fontgombault, en Berry, et réuni à la maison des PP. de la Mission, établis dans ladite abbaye, était à la présentât, de l'abbé déco monastère, valait aussi 800 1. de revenu, et devait uneniesse par semaine.

Hist. FÉod. La seigneurie de paroisse, appartenant au chapitre deS.-Pierre, comme la cure, fut aliénée par lui, au seigneur de Montfaucon, en Auvers. Celui-ci l'annexa au fief de Monthébert, possédé, dès le 13e siècle, par la famille d'Assé, et réuni par elle, à la terre de Montfaucon. L'une et l'autre appartenaient, en 1776, à la comtesse de Gironde, fille d'Armand d'Assé, marquis de Montfaucon et de Geneviève deMontmorin de Hérem. Cette seigneurie avait été saisie féodalement, en 1681, par défaut d'hommes, probablement, après le décès de Jacques Henaudin , son propriétaire. Monthébert, ou plutôt Mont-Hubert, tire probablement, son second nom, de Hubert, fils de Jean H d'Assé, qui vivait dans le 13« siècle ( v. l'art. Auvers-sous-montfaucon).

La paroisse de Tassillé, relevait directement du siège de la sénéchaussée du Maine. — Elle s'approvisionnait au grenier à sel de Loué.

Hist. civ. Un décret du 3 août 1808, autorise l'acceptation du legs de 24 doubles-décal. de froment et d'orge, fait aux pauvres de Tassillé, par le Sr Leguy; une ordonnance royale, du 21 juill. 1830, celui de 2,000"f., fait aux mêmes, par M. Belinde Berus. — Point de bur. de bienfaisance.

,Ecole prim. communale de garçons, entretenue à l'aide d'une allocat. annuelle de 252 f. 50 c., dont 52 f. 50 c., pour 'ployer du local ;fréquentée par 15 à 30 élèves.

GÉol. Sol privé de cours d'eau, légèrement ondulé au sud, par un chainon collineux qui, entrant par la limite Mid-est du territoire, se subdivise, d'une part, en remontant au nord, jusque près du bourg ; de l'autre, en s'étendant à l'O., jusqu au nam. de Teillau; plat sur le surplus ; généralement découvert, apparten. à la formation secon

[ocr errors][ocr errors]

Contrib. , Fonc. , 3,035 f. ; personn. et mobil., 196 f. ; port, et fen., 58 f. ; 2 patentés : dr. fixe , 8 f., dr. proporl., 6 f. ; total , 3,303 f. — Perception de Loué.

Agricult. Superficie argileuse et argilo-calcaire, ou de {rouas ; ensemencée en céréales, savoir : orge, 133 hect.; froment, 100 h.; méteil, 43 h. ; seigle, point; avoine, 1O h.; produisant de l'orge et l'avoine ; de 5 à 5 1/2, le froment. En outre : pommes de terre, 10 h. ; prair. artif. , en trèfle et sainfoin, 20 h, ; chanvre, 10 h.; prés, bois, indiqués au cadastre; très-peu d'arbres à fruits, noyers. Education d'un petit nombre de chevaux, de porcs, de chèvres; davantage de moutons, et surtout de bêtes à cornes. Obtiennent des mentions, aux concours agricoles du comice cantonal, en 1838 : M. Briffaut, 2e prix , pour chevaux. — Concours départemental, 1840 : Mme Nourri, honorée  pour les poulains de trait. — 5 Fermes principales, 10 moyennes, 20 bordages ; 15 charrues. = Commerce agricole , consistant en grains, dont il y a exportation réelle de près de moitié, des 2,3 de l'avoine; en chevaux et bestiaux do toute sorte ; graine de trèfle, peu, à raison de l'insuffisance de fourrages naturels; chanvre et fil, laine, menues-denrées. = Fréquentation des marchés de Loué, de Vallon %t de Brulon.

Industr. Petite fabrique de toiles , de commande , pour particuliers.

Rout. Et Chem. La route royale n° 157, de Blois a Laval, et celle départementale n° 5, d Angers a Alençon, ainsi que le chemin de grande communication n" 9, de Brulon à Conlie, passent à proximité du territoire, le premier au N. , les deux autres à l'O. = Chem. vicin. classés : de Loué à Vallon, tracé sur Tassillé, sur une long, de 230 mètres.

Lieux Bemarc». Mont - Hubert , maison bourgeoise, à M. Fetitpain, de Paris. Sous le rapport des noms: la Vieille Cour , la Censie ; Joyau ; le Teillau ; la Verrerie, etc..

Etabl. Pu&l. Mairie, succursale, école primaire de garçons. Bureau de poste aux lettres, au Mans; de distribution, à Coulans.